condition


condition

condition [ kɔ̃disjɔ̃ ] n. f.
• v. 1160 « convention, pacte »; bas lat. conditio, class. condicio
I(État, manière d'être.) A(Personnes)
1(XIIIe) Vieilli Rang social, place dans la société. classe, état. L'inégalité des conditions sociales. Les trois conditions, au Moyen Âge : les nobles, les serfs, les vilains. Une personne de condition élevée, et absolt (vx) une personne de condition. noble. Être de condition modeste. Épouser qqn de sa condition. « la condition des misérables, qu'ils sont pressés de transformer » (Caillois).
2Vx Situation à un moment donné. « Notre condition jamais ne nous contente; La pire est toujours la présente » (La Fontaine).
3Mod. La situation où se trouve un être vivant (spécialt l'homme). destinée, sort. La condition des femmes. « Notre véritable étude est celle de la condition humaine » (Rousseau). « La Condition humaine », roman de Malraux. Conditions de vie : ensemble des facteurs économiques et sociaux caractérisant la vie d'un groupe social (cf. Niveau de vie) . — Dr. internat. Condition des étrangers, ensemble des droits dont ils peuvent jouir sur le territoire français.
4État passager, relativement au but visé. En (bonne) condition (pour) : dans un état favorable à. Cet élève est en bonne condition pour passer son examen, bien préparé. Mettre un cheval, un athlète en condition. La condition physique d'un athlète. forme.
(1965) METTRE EN CONDITION : préparer les esprits (par la propagande). ⇒ conditionner. Mise en condition. conditionnement.
5Vx Être en condition chez qqn, placé comme domestique. ⇒ place, service.
B(Choses) État d'une chose qui a les qualités requises. Marchandise livrée en bonne condition. Spécialt État hygrométrique convenable d'un tissu. Faire des essais sur la condition d'une soie. conditionnement. II(Circonstance.)
1État, situation, fait dont l'existence est indispensable pour qu'un autre état, un autre fait existe. « La première condition du développement de l'esprit, c'est sa liberté » (Renan). Remplir les conditions exigées. C'est une condition nécessaire. Condition sine qua non, sans laquelle une chose est impossible. — Didact. Conditions nécessaires et suffisantes pour que... (abrév. CNS ).Les conditions d'un armistice, d'un traité. clause, stipulation. Dicter, imposer, poser ses conditions. exigence; ultimatum. Quelles sont vos conditions ? prétention. À telle condition : seulement dans ce cas. J'accepte, mais à une condition. J'y mets une condition.
Se rendre sans condition, sans restriction, purement et simplement. Armistice, capitulation sans condition. inconditionnel. À condition de (et l'inf.). C'est faisable, à condition d'être patient. À (la) condition que (et l'indic. fut. ou le subj.). moyennant, pourvu (que). « J'y consens bien volontiers à la condition que vous dînerez chez moi ce soir » (Maupassant). « À la condition qu'elle sût les diriger » (Madelin).
Sous condition de (et inf.)(cf. Sous réserve de).
2Plur. Ensemble de faits dont dépend qqch. circonstance, contexte. Les conditions économiques d'un marché. conjoncture. Attendre des conditions favorables. Les conditions psychologiques, sociologiques d'un fait. base, donnée, élément, fondement. Conditions de travail ( ergonomie) . Les conditions atmosphériques. Les conditions de vie dans un milieu donné. climat, terrain.
Voyager dans de bonnes, de mauvaises conditions. « Nous ne pouvons accepter cet héritage dans ces conditions » (Maupassant), dans ce cas, étant donné les circonstances.
Phys. Conditions initiales d'un système : valeurs de la fonction et de ses dérivées déterminées par la nature physique du problème. Conditions aux limites, qui interviennent dans la solution des équations régissant un phénomène, imposées par les lois physiques et les dispositions expérimentales. ⇒ conservation, continuité.
3Dr. Modalité ayant pour effet de subordonner la validité d'un acte juridique à un événement futur et incertain. Condition expresse, tacite; condition suspensive, résolutoire. clause, convention. Les conditions d'un contrat, d'un acte juridique. Acheter, vendre sous condition, sous garantie; en réservant à l'acheteur le droit de rendre la chose achetée s'il n'en est pas satisfait.
4Plur. Moyens d'acquérir. Quelles sont vos conditions ? Faire des conditions de paiement. crédit, facilité, modalité. Obtenir des conditions intéressantes, avantageuses. Absolt Faire des conditions à un client. prix.

condition nom féminin (latin condicio, -onis) Place que quelqu'un occupe dans une société hiérarchisée selon des critères économiques, culturels, sociaux, selon la classe à laquelle il appartient : Il y avait dans notre groupe des gens de toutes les conditions. Situation, manière d'être, d'évoluer, de quelqu'un, d'un groupe, etc., à un moment donné, dans un contexte particulier : La condition des femmes dans les entreprises. Littéraire. Sort, destinée, avenir de quelqu'un, d'un groupe : La condition humaine. Circonstance extérieure, fait, situation, contexte dont l'existence est nécessaire pour que quelque chose ait lieu, se produise, se fasse : La condition pour que je vienne est qu'il ne soit pas invité. Ensemble des circonstances, des faits, des éléments qui constituent le cadre d'une activité, le milieu, la situation favorables pour qu'une action se déroule, qu'un phénomène se produise : Les conditions de travail dans une usine. Base d'un accord, qualité ou élément requis pour qu'il y ait acceptation, marché, etc., pour que quelque chose puisse se faire : Candidat qui remplit les conditions exigées pour ce poste. Clause restrictive : J'accepte, mais j'y mets une condition, c'est que nous partagions les frais. Droit Événement futur et incertain de la réalisation duquel on fait dépendre soit la naissance (condition suspensive), soit la résolution d'un droit (condition résolutoire). [Les conditions impossibles, immorales et illicites entraînent l'annulation de l'acte dans lequel elles sont insérées.] Logique Condition nécessaire et suffisante, condition telle qu'elle entraîne nécessairement une conséquence donnée et, en même temps, l'exclut nécessairement si elle n'est pas posée. Textiles Établissement où l'on détermine, après dessiccation, le poids marchand des matières textiles sous tous états. ● condition (citations) nom féminin (latin condicio, -onis) Albert Camus Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960 La grandeur de l'homme est dans sa décision d'être plus fort que sa condition. Chroniques Gallimard Jean-Baptiste Massillon Hyères 1663-Beauregard-l'Évêque, Puy-de-Dôme, 1742 Académie française, 1719 La condition la plus heureuse en apparence a ses amertumes secrètes qui en corrompent toute la félicité. Sermons, Sur les afflictions Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 Chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Essais, III, 2 Sénèque, en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe Cordoue vers 4 avant J.-C.-65 après J.-C. Une grande âme convient à une grande condition. Magnam fortunam magnus animus decet. De la clémence, I, 5condition (difficultés) nom féminin (latin condicio, -onis) Construction 1. À condition de (+ infinitif) : il accepte, à condition d'être intéressé au bénéfice. 2. À (la) ou sous la condition que (+ subjonctif ou indicatif futur). Le subjonctif est plus courant : il accepte, à condition (ou à la condition) qu'il obtienne un intéressement au bénéfice. L'indicatif futur, moins courant, insiste sur la condition posée : il accepte, à condition qu'il obtiendra un intéressement au bénéfice. (Au passé, cette phrase deviendrait : il avait accepté à condition qu'il obtiendrait un intéressement au bénéfice.) ● condition (expressions) nom féminin (latin condicio, -onis) À (la) condition, sous la condition de, que, étant convenu, stipulé que, seulement dans le cas où : Il viendra à condition que vous veniez aussi. Condition physique, état général de l'organisme d'un sujet, déterminant le niveau de ses performances physiques potentielles. Dans ces conditions, si c'est comme ça, dans ce cas. Vieux. En condition, se disait de quelqu'un placé comme domestique. En bonne, mauvaise condition (pour une épreuve), bien, mal préparé physiquement, psychologiquement, moralement ; en bonne, mauvaise forme. Mettre quelqu'un en condition, soumettre quelqu'un à une influence, une propagande telle qu'il sera préparé à accepter certaines mesures, à agir et à penser dans le sens voulu, le conditionner. Vieux. Personne de condition, noble. Sous condition, sous certaines réserves émises préalablement. Complément de condition, complément exprimant à quelle condition est effectuée l'action verbale. (Exemple En cas de besoin, appelez-moi.) Subordonnée de condition, synonyme de proposition conditionnelle. Conditions normales, température et pression de référence dont les valeurs respectives sont 273,15 K et 1,013.105 N°m2 (0 °C et 1 atmosphère). Conditions de travail, éléments qui constituent la situation d'un travailleur (salaires, horaires, nuisances, risques, nature de la tâche, etc.). Sacrement sous condition, avec une restriction dans la pensée de celui qui l'administre, de sorte que celui-ci ne soit pas conféré si la condition posée n'est pas accomplie. ● condition (synonymes) nom féminin (latin condicio, -onis) Situation, manière d'être, d'évoluer, de quelqu'un, d'un groupe, etc., à...
Synonymes :
- destinée
Littéraire. Sort, destinée, avenir de quelqu'un, d'un groupe
Synonymes :
- destinée
Circonstance extérieure, fait, situation, contexte dont l'existence est nécessaire pour...
Synonymes :
Clause restrictive
Synonymes :
- modalité
Grammaire. Subordonnée de condition
Synonymes :
- proposition conditionnelle

condition
n. f.
d1./d état, nature, qualité (d'une personne, d'une chose). La condition humaine. La condition des femmes.
|| Mettre en condition: préparer physiquement ou psychologiquement.
d2./d Rang social. Vivre selon sa condition.
d3./d (Plur.) Ensemble d'éléments, de circonstances qui déterminent une situation. Les conditions atmosphériques. Travailler dans de bonnes, de mauvaises conditions.
d4./d Circonstance, fait dont dépendent d'autres faits, d'autres circonstances. Condition nécessaire et suffisante.
Condition sine qua non.
|| à condition, sous condition: avec certaines réserves. Acheter à condition, sous condition. Se rendre sans condition.
|| à (la) condition que (+ indic. fut. ou subj.). J'irai à condition que vous veniez me chercher, seulement si vous venez me chercher.
à (la) condition de (+ inf.). Nous partirons à cinq heures, à condition d'être prêts.
d5./d Convention, clause à la base d'un accord, d'un marché. Les conditions d'un traité.

⇒CONDITION, subst. fém.
Élément d'un tout qu'il aide à constituer de manière essentielle.
I.— [L'élément constituant est présenté comme un principe d'existence de ce tout]
A.— Au sing.
1. [Déterminé par un adj. déterminatif ou un compl. prép. introd. par de, indiquant ce que la condition affecte]
a) [En parlant des pers.]
♦ [Dans un cont. très gén.] Situation inhérente à la nature, à la profession, à la classe sociale. Ma leçon XI, sur l'incertitude de la condition au Moyen Âge (MICHELET, Journal, 1843, p. 498). « La condition ouvrière » (PAULHAN, Les Fleurs de Tarbes, 1941, p. 62). Un extraordinaire résumé de la condition humaine (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, préf., p. 14) :
1. Certainement, le geste dont elle ouvrait sa fenêtre, ingénu et fier, disait que, dans sa condition de petite brodeuse elle avait l'âme d'une reine.
ZOLA, Le Rêve, 1888, p. 80.
2. ... — Il faut toujours s'intoxiquer : ce pays a l'opium, l'Islam le haschich, l'Occident la femme... Peut-être l'amour est-il surtout le moyen qu'emploie l'Occidental pour s'affranchir de sa condition d'homme...
MALRAUX, La Condition humaine, 1933, p. 349.
♦ [Dans des limites individuelles] État, statut, situation civile, familiale, etc. La condition de célibataire ou d'individu marié (R.-H. LOWIE, Manuel d'anthropol. culturelle, 1936, p. 85). Elle commençait à s'insurger contre sa condition de cadette (S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, p. 100) :
3. Mallarmé créait donc en France la notion d'auteur difficile. Il introduisait expressément dans l'art l'obligation de l'effort de l'esprit. Par là, il relevait la condition du lecteur, et avec une admirable intelligence de la véritable gloire, il se choisissait parmi le monde ce petit nombre d'amateurs particuliers qui, l'ayant une fois goûté ne pourraient plus souffrir de poèmes impurs, immédiats et sans défense.
VALÉRY, Variété II, 1929, p. 205.
SP. Condition physique. État général de l'organisme. Être dans une bonne, dans une mauvaise condition. Des joueurs en excellente condition physique (Jeux et sp., 1968, p. 1391) :
4. D'ailleurs, le croira qui voudra, cet Américain n'était pas l'homme le plus vite du monde. Sprinter sans doute, il était en aussi piètre condition que moi. Tous deux souffrant ferme, et soutenus par le seul amour-propre.
MONTHERLANT, Les Olympiques, 1924, p. 247.
Rem. Est rarement employé au plur. en ce sens Se mettre et (...) se maintenir en bonnes conditions sportives (Y. BECQUET, L'Organ. des loisirs des travailleurs, 1939, p. 206).
b) [En parlant de choses] Caractère, état général de conservation (souvent après une épreuve, par exemple le temps, un voyage, etc.). La magnifique condition des Velasquez et des Murillo du musée de Madrid (MÉRIMÉE, Mosaïque, 1833, p. 526). Après avoir (...) inspecté sa cargaison, qui lui parut en bonne condition et supporter convenablement les fatigues du voyage (QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 169).
TEXT. Condition des soies, des laines, des cotons. ,,L'essai et l'examen de ces textiles aux divers points de vue de l'humidité, du poids, de la solidité, etc. P. ext., il se dit de l'Établissement où se fait cet essai`` (Ac. 1932; cf. conditionner, conditionnement).
2. [Déterminant un autre mot]
a) Vx, emploi abs. Personne de condition noble, p. ell., de condition :
5. Je parcourus l'Italie et une partie de l'Allemagne sous le nom de la Vicomtesse de Belleval; ma dépense empêchait d'élever des doutes défavorables sur mon existence. Je me donnais pour une femme de condition qui avait épousé à Constantinople un vieux mari expatrié dans sa jeunesse pour duel, et qui avait fait par le commerce une grande fortune dont il m'avait fait héritière.
SÉNAC DE MEILHAN, L'Émigré, 1797, p. 1784.
b) Vx. Être, entrer, se mettre en condition. Travailler au service de quelqu'un comme domestique :
6. Françoise en un sens était moins domestique que les autres. Dans sa manière de sentir, d'être bonne et pitoyable, d'être dure et hautaine, d'être fine et bornée, d'avoir la peau blanche et les mains rouges, elle était la demoiselle de village dont les parents « étaient bien de chez eux », mais ruinés, avaient été obligés de la mettre en condition.
PROUST, Le Côté de Guermantes 1, 1920, p. 64.
P. ext., arg. Chambre, maison. Je finis par aller avec lui voir cette fameuse condition [qu'il voulait cambrioler] (L. LARCHEY, Dict. hist. d'arg., 1878, p. XI). Changer de condition. Déménager (cf. CH.-L. CARABELLI, [Lang. pop.]). Faire une condition. Faire un cambriolage. « J'aurais besoin d'outil [s], j'ai une condition à faire » (L. LARCHEY, Dict. hist. d'arg., 1878, p. XI).
Rem. ESN. note en ce sens la var. condice, obtenue par apocope; ce qui soulignerait la vitalité du mot dans ce domaine.
c) PSYCHOL. [Avec l'idée d'un résultat imposé et quasi fatal] Mise en condition; mettre qqn en condition. Soumettre quelqu'un à une préparation, à une pression lui dictant une façon de penser ou d'agir (cf. conditionner, conditionnement) :
7. Le chantage au chômage, les menaces assorties de promesses démagogiques expliquent seul le désarroi d'une population plongée dans un trouble qui a permis la mise en condition de l'électorat.
Le Monde, 21 juill. 1967 ds GILB. 1971.
B.— [Au sing. et le plus souvent au plur.; gén. suivi d'un compl. de nom ou d'un adj. déterminatif]
1. Circonstances qui déterminent le caractère ou l'existence d'un phénomène. Les conditions d'existence étaient charmantes pour quelques jours. Elle recevait beaucoup de littérateurs, d'artistes et quelques hommes du monde intelligents (G. SAND, Histoire de ma vie, t. 4, 1855, p. 405). Toutes les conditions de la vie d'un individu, de la naissance au cimetière (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1860, p. 819). Enfin, de mauvaises conditions atmosphériques retardèrent encore notre départ (DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1956, p. 76) :
8. Je quitte Cuverville demain. Les conditions physiologiques et morales dans lesquelles je me trouve ici sont des plus déprimantes et mon travail s'en est beaucoup ressenti.
GIDE, Journal, 1921, p. 690.
2. [Avec une idée d'obligation]
a) DROIT
DR. COMM. Conditions d'une affaire, d'un contrat. Clauses qui les régissent. Arrêter, mettre, poser, imposer, accepter une condition :
9. Et ma bonne tante ajoutait : « Demande-la toujours en mariage; on trouvera peut-être moyen de te tirer d'affaires en discutant les conditions du contrat. »
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Ma Femme, 1882, p. 672.
Faire une condition à qqn. Lui faire un traitement de faveur.
Rem. Attesté ds Ac. 1932.
Acheter, vendre à, sous, sans condition. Je ne sais pas comment cela se passe à Paris, mais chez nous ces sortes d'objets ne s'achètent qu'à condition. Tous nos bijoutiers les reprennent, ils y sont habitués (A. DAUDET, L'Obstacle, 1891, p. 213).
DR. INTERNAT. Conditions d'un traité, d'un armistice. La délégation demande les conditions de l'armistice (FOCH, Mémoires, t. 2, 1929, p. 294). Se rendre, reddition sans condition. Mais c'est la reddition sans conditions qu'exigeaient les Américains (DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 227).
DR. PRIVÉ ou PUBL. Condition résolutoire. La condition résolutoire est celle qui, lorsqu'elle s'accomplit, opère la révocation de l'obligation, et qui remet les choses au même état que si l'obligation n'avait pas existé (Code civil, art. 1183, 1804, p. 213). Condition suspensive. Lorsque l'obligation a été contractée sous une condition suspensive, la chose qui fait la matière de la convention demeure aux risques du débiteur qui ne s'est obligé de la livrer que dans le cas de l'événement de la condition (Code civil,art. 1182, 1804, p. 212).
b) GRAMM. (normative). Les conditions d'emploi. Tant de conditions grammaticales auxquelles un bon auteur brûle de satisfaire (J. BOUSQUET, Traduit du silence, 1935-36, p. 123) :
10. D'une manière générale (...) on a réservé la métalangue aux conditions d'emploi dont l'indication précède ou suit la définition [lexicographique]
TLF, t. 1, préf., p. XXXIX.
c) [Dans les sc. exactes]
BIOLOGIE :
11. Sans doute il faut avoir le sentiment que la biologie et la médecine offrent une complexité de phénomènes en quelque sorte effrayante. Mais on ne saurait nier pour cela que chacun de ces phénomènes n'ait ses conditions déterminées et aussi rigoureusement nécessaires que le phénomène le plus simple.
C. BERNARD, Principes de méd. exp., 1878, p. 224.
MATH. Une condition d'existence des êtres mathématiques qui, une fois définis grâce aux conventions du savant, ont une nature et des propriétés absolument objectives (RUYER, Esquisse d'une philos. de la struct., 1930, p. 264).
II.— [L'élément est un préalable essentiel à la constitution de ce tout]
A.— Au sing. et au plur. Condition(s) nécessaire(s) et suffisante(s), condition(s) sine qua non; sous une condition, à une condition, sans condition; poser, imposer une condition. — Madame, je suis à vous sans condition! dit-il dans un élan de générosité (BALZAC, La Cousine Bette, 1847, p. 291). Sous la condition expresse d'un meurtre (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 75). Je ne te pose qu'une condition, Fanny : c'est que tu ne dises à personne, même pas à ta mère, que tu me l'as dit (PAGNOL, Fanny, 1932, II, 6, p. 138). Sous condition d'utilisation pacifique (GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 124) :
12. ... dans l'humanité, je dois me procurer des passions, ou quelque sentiment réel..., puisque c'est la condition sine qua non sans laquelle on ne saurait prétendre au titre d'homme.
VILLIERS DE L'ISLE-ADAM, Contes cruels, Le Désir d'être un homme, 1883, p. 221.
13. Observez seulement le destin de la prose, comme elle expire à peine entendue, et expire de l'être, — c'est-à-dire d'être toute remplacée dans l'esprit attentif par une idée ou figure finie. Cette idée, dont la prose vient d'exciter les conditions nécessaires et suffisantes, s'étant produite, aussitôt les moyens sont dissous, le langage s'évanouit devant elle.
VALÉRY, Variété III, 1936, p. 74.
GRAMM. Complément de condition. Complément introduit par des prépositions : sans, avec, ou par des locutions prépositives : à moins de, à défaut de, ou par le verbe être dans des tournures négatives : n'était, fût-ce... Sans la petite Antigone, vous auriez tous été bien tranquilles (Anouilh ds Gramm. Lar. 1964).
B.— [Au sing., dans des loc. figées par l'usage, le subst. devient outil grammatical]
À, sous (la) condition que + ind. À la condition que vous m'enverrez toujours... toujours des clients (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, La Baronne, 1887, p. 1304). À, sous (la) condition que + cond. J'ai pris sur moi de donner la permission de danser, à condition que ce serait au bas du coteau (LECLERCQ, Proverbes dramatiques, Une Révolution, 1835, 10, p. 183). À, sous (la) condition que + subj. À condition que la récitation soit oratoire et non familière (GOURMONT, Esthétique de la lang. fr., 1899, p. 237).
À, sous (la) condition de + inf. À la condition d'être étudié d'après une méthode scientifique (P. BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 23). À, sous (la) condition de + subst. Papiers qu'il aurait restitués sous condition de mariage (G. LEROUX, Le Mystère de la chambre jaune, 1907, p. 72).
Rem. gén. Les emplois notés sous II sont proches des emplois notés sous B 2; la distinction essentielle réside dans le degré d'abstraction, plus poussé sous II.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. 1. 1154-73 par condicion que « clause, obligation dont dépend la validité ou la réalisation d'une convention, d'un contrat » (B. DE STE MAURE, Troie, éd. L. Constans, 25820); 1787 à condition de (FÉR. Crit. t. 1); 2. 1704 condition sine qua non (Trév. [cf. 1690, FUR. condition sans laquelle]). II. A. 1. 1270-85 « état d'une personne relativement à sa naissance, à son rang dans la société » (Ordonn. somptuaire de Phil. le Hardi ds LITTRÉ); ca 1283 (PH. DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, XIII, 456 : de franche condition); 2. 1288 en condiction « en état de dépendance » (J. DE JOURNI, Dîme de pénitence, 1148 ds T.-L.); 1352 personnes de condicion (Ordinat. reg. Franc. ds DU CANGE, s.v. conditionati); d'où 1877 arg. « maison » (Les Pègres, Chanson ds ROSSIGNOL, Dict. d'arg., arg.-fr. et fr.-arg., 1901, p. 117); 1880 faire une condition « voler » (H. BRISSAC, Souvenirs de prison et de bagne, p. 43); 3. 1474 condicion « condition de noble » (Ordonnances des rois de France de la 3e race, XVIII, 38 ds BARTZSCH, p. 44); 1627 personne de condition (ds FEW t. 2, s.v. condicio, p. 1019b); cf. 1647 dame de condition (D'OUVILLE, Coiffeuse à la mode, III, 8 ds LIVET Molière t. 1, p. 449). B. 1. 1273-80 « état, situation » condicions de mariage « l'état de mariage » (J. DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 8741); 2. av. 1703 la condition humaine (St Evremont ds Trév. 1704); 1893 condition de vie (M. BLONDEL, L'Action); 3. 4e quart XIVe s. « situation telle qu'elle résulte des circonstances » (FROISSART, XI, 176; manière et condicion de nostre païs). C. 1690 « qualité d'une personne, d'un objet, par rapport à sa destination » (FUR. : Cet homme a toutes les conditions requises [...] pour bien remplir cette charge); d'où 1863 cheval en condition (LITTRÉ); 1924 en parlant d'un athlète, supra ex. 5. Empr. au lat. class. condicio (aussi conditio en b. lat.) « engagement, clause », « situation, manière d'être » (humana condicio, Cicéron ds TLL s.v., 131, 73) en b. lat. « condition d'esclave » (Claudien, ibid., 133, 39). À rapprocher de II A 2 personnes de condicion, le lat. médiév. homines conditionis (seu de corpore) « serfs » ds DU CANGE, s.v. conditionales. Fréq. abs. littér. :11 024. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 11 955, b) 13 058; XXe s. : a) 13 188, b) 21 756. Bbg. ARVEILLER (R.). R. Ling. rom. 1965, t. 29, p. 376. — KAMERBEEK (J.) jr. Le Titre de la Condition hum. ds sa perspective hist. Fr. mod. 1970, t. 38, pp. 440-446. — PAMART (P.). Infiltrations ou invasions. Vie lang. 1969, p. 318. — RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, pp. 378-379. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 216. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 132, 133. — WUNDERLI (P.). Reliefgebung und Signalisierung bei à/sous (la) condition que. Z. fr. Spr. lit. 1971, t. 81, pp. 174-181.

condition [kɔ̃disjɔ̃] n. f.
ÉTYM. V. 1160, « convention, pacte »; bas lat. conditio, lat. class. condicio « engagement, manière d'être », de condicere, de con- (cum), et dicere « dire ».
———
I (État, manière d'être).
1 (Fin XIVe). État passager, relativement au but visé. || En (bonne, mauvaise) condition (pour) : dans un état favorable à. || Cet élève est en bonne condition pour passer son examen, bien préparé. — ☑ Loc. (1872, in Petiot). Mettre un cheval, un athlète en condition par un entraînement intensif. || Il est en mauvaise condition dans cette affaire (→ Il est mal parti).
2 N. f. pl. (Les, des conditions). Ensemble de faits caractéristiques de (qqch.). Circonstance (s). || Les conditions économiques d'un marché. Conjoncture. || Attendre des conditions propices. || Les conditions psychologiques, sociologiques d'un fait. Base, donnée, élément, fondement.Les conditions de vie, d'existence dans un milieu donné. || Lutter pour améliorer les conditions de vie.Math. || Les conditions d'un problème, ce qui caractérise, ce qui particularise ce problème. Donnée, hypothèse. || Conditions favorables à l'expérience. || Les conditions sont favorables ( Climat, milieu, terrain). || Des conditions médiocres de température. || Analyse, étude des conditions d'existence. || Les conditions atmosphériques.Conditions d'emploi d'un mot.Dans de (bonnes, mauvaises) conditions. || Je refuse de travailler dans de telles conditions. || Dans ces conditions… : dans cet état de choses. || Dans ces conditions, vous pouvez partir. Circonstance, événement.
1 (…) l'expérience nous apprend bientôt que nous ne pouvons pas aller au delà du comment, c'est-à-dire au delà de la cause prochaine ou des conditions d'existence des phénomènes.
Cl. Bernard, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, p. 125.
2 (…) nous ne pouvons accepter cet héritage dans ces conditions. Ce serait d'un effet déplorable. Tout le monde croirait la chose, tout le monde en jaserait et rirait de moi.
Maupassant, Bel Ami, p. 363.
3 Comme j'ai naturellement beaucoup de pudeur, je ne puis concevoir la paillardise que dans certaines conditions de mystère respectable.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, I, p. 10.
4 Il exposait les difficultés réelles d'une enquête menée dans des conditions qui ne le favorisaient pas.
P. Mac Orlan, la Bandera, XVI, p. 199.
5 (Le capitaliste) n'a aucun souci des hommes qu'il emploie et ne s'inquiète pas de leurs conditions d'existence matérielle et morale.
J. Chardonne, l'Amour du prochain, VIII, p. 196.
3 (V. 1275). Situation où se trouve un être vivant (spécialt, l'homme). || La condition humaine; (vx) l'humaine condition. Destinée, sort. || La Condition humaine, roman de Malraux. || La condition de l'homme. || La misère de notre condition commune. || La condition de l'existence humaine, des choses humaines. || Améliorer la condition de la classe ouvrière. || La pire condition dans cette société, c'est… || Condition de célibataire.
6 Il est donc vrai que tout instruit l'homme de sa condition, mais il le faut bien entendre : car il n'est pas vrai que tout découvre Dieu, et il n'est pas vrai que tout cache Dieu.
Pascal, Pensées, VIII, 557.
7 Quelle condition vous paraît la plus délicieuse et la plus libre, ou du berger ou des brebis ?
La Bruyère, les Caractères, X, 29.
8 Notre véritable étude est celle de la condition humaine.
Rousseau, Émile, I.
9 Lorsqu'un grand changement s'opère dans la condition humaine, il amène par degrés un changement correspondant dans les conceptions humaines.
Taine, Philosophie de l'art., t. II, III, II, II, p. 22.
9.1 (…) dans sa condition de petite brodeuse elle avait l'âme d'une reine.
Zola, le Rêve, éd. Bernouard, p. 80 (1888).
10 Aucune morale, ni aucun effort ne sont a priori justifiables devant les sanglantes mathématiques qui ordonnent notre condition.
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 30.
10.1 — Il est très rare qu'un homme puisse supporter, comment dirais-je ? sa condition d'homme…
Il pensa à l'une des idées de Kyo : tout ce pour quoi les hommes acceptent de se faire tuer, au delà de l'intérêt, tend plus ou moins confusément à justifier cette condition en la fondant en dignité : christianisme pour l'esclavage, nation pour le citoyen, communisme pour l'ouvrier.
Malraux, la Condition humaine, p. 191.
10.2 Entre la critique marxiste qui affranchit l'homme de ses premières chaînes — lui enseignant que le sens apparent de sa condition s'évanouit dès qu'il accepte d'élargir l'objet qu'il considère — et la critique bouddhiste qui achève la libération, il n'y a ni opposition ni contradiction.
Claude Lévi-Strauss, Tristes tropiques, p. 372.
Dr. internat. || Condition des étrangers, ensemble des droits dont ils peuvent jouir sur le territoire français.
Vx. Situation (d'une personne) à un moment donné.
11 Notre condition jamais ne nous contente;
La pire est toujours la présente (…)
La Fontaine, Fables, VI, 11.
4 (1270). Vieilli ou littér. Rang social, place dans la société. Classe, état (vx), rang, situation.REM. Condition, comme état, tend à être remplacé par classe, situation (sociale). || L'inégalité des conditions. || La différence des conditions et des rangs. || Les trois conditions, au moyen âge : les nobles, les serfs, les vilains. || De haute, de grande condition. || De condition noble. || Une personne de condition élevée, et, ellipt. (1474, vx), une personne de condition. Noble (→ De haute volée). || Les gens de condition.De pauvre, de basse, de médiocre, de servile condition. || Gens de condition inférieure (→ Plébéien, cit. 6). || Les gens de peu de condition. Pauvre, peuple, prolétariat. || Se contenter, se satisfaire de sa condition. || Vivre selon sa condition. || Épouser qqn de sa condition. || Un homme de ma condition. Espèce, sorte. || Sortir de sa condition en se déclassant. Milieu, sphère. || Rougir de la condition de ses parents.
12 En vous ôtant un gendre, on vous en donne un autre,
Dont la condition répond mieux à la vôtre (…)
Corneille, Polyeucte, V, 2.
13 (…) vouloir faire l'homme de condition.
Molière, les Précieuses ridicules, 1.
14 La cause la plus immédiate de la ruine et de la déroute des personnes des deux conditions, de la robe et de l'épée, est que l'état seul, et non le bien, règle la dépense.
La Bruyère, les Caractères, VI, 81.
15 (…) l'éducation naturelle doit rendre un homme propre à toutes les conditions humaines (…)
Rousseau, Émile, I.
16 En m'attachant seulement à ce qui différencie les personnes, je perds de vue ce qu'elles ont de commun avec beaucoup d'autres : la marque de leur profession, de leur état, l'influence de leur condition.
Valery Larbaud, Amants, heureux amants, p. 141.
17 Leur condition ne permet pas qu'ils paressent le matin au lit.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XII, p. 168.
18 Tous de conditions différentes, pauvres ou riches, c'est à peine si l'on distingue les variétés d'origine à un détail du vêtement.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 466.
5 Loc., vieilli. Être de condition, en condition chez qqn : être en service comme domestique. || Se mettre en condition. Placer (se).
18.1 Ils allèrent ensuite demeurer à Oviédo, où ils furent obligés de se mettre en condition; ma mère devint femme de chambre, et mon père écuyer.
A. R. Lesage, Gil Blas, I, I.
18.2 Je n'ai jamais compris par l'effet de quelles traverses un homme si justement intelligent s'était trouvé dessaisi de son bien et dans la nécessité de se mettre en condition.
G. Duhamel, Temps de la recherche, VIII, p. 106.
6 Loc. (1965). Mettre qqn en condition : préparer l'esprit de (qqn) par la propagande. Conditionner.Mise en condition : action de mettre en condition. Conditionnement. || La mise en condition du public, de l'électorat.
18.3 Autre grave danger des doctrines : ceux qui en font la justification de leurs pouvoirs ont toujours tendance à les imposer comme des articles de foi soustraits à toute discussion. Par la répétition incessante et la « mise en condition » ils prétendent créer un homme nouveau conforme à la doctrine et à leur dévotion. On oublie que les expériences de Pavlov ne sont certaines que sur les animaux. Car le propre de l'homme est que la réflexion s'intercale entre la perception et la réaction.
Gaston Bouthoul, Sociologie de la politique, p. 100.
7 État (d'une chose). || Bonne condition : état de ce qui a les qualités requises (surtout dans : en bonne condition). || Cette marchandise a été livrée en bonne condition, dans de bonnes conditions ( Conditionnement). || Ce livre est en bonne condition, en bon état de conservation.
Techn. || La condition des textiles : l'état hygrométrique convenable des tissus ( Conditionnement). || Faire des essais sur la condition d'une soie, d'un coton.Par métonymie. Établissement public où se font les essais de conditionnement. || Les conditions de Lyon, de Paris.
———
II (Circonstance).
1 État, situation, fait dont l'existence est indispensable pour qu'un autre état, un autre fait existe. || La santé est la condition du bonheur, le travail la condition du succès. || Satisfaire, répondre aux conditions requises pour obtenir quelque chose. || Remplir les conditions exigées ( Formalité). || Conditions, l'admission (à qqch.). || C'est une condition nécessaire, une condition suffisante, une condition formelle.(1704). || Condition sine qua non : condition sans laquelle une chose est impossible.Les conditions d'un armistice, d'un traité. Clause, stipulation. || Dicter, faire, imposer, marquer, poser, signifier ses conditions. Exigence. || Des conditions sévères, dures, draconiennes. || Poser ses dernières conditions. Ultimatum. || Quelles sont vos conditions ? Prétention. || Se rendre sans condition, sans restriction, purement et simplement. || Armistice (cit. 2), capitulation sans condition.À telle condition : seulement dans ce cas. || À cette condition, j'accepte.
19 Il ne m'est pas permis, à ces conditions, de vous rien refuser (…)
Molière, le Sicilien, 15.
20 Les lois ne sont proprement que les conditions de l'association civile. Le peuple, soumis aux lois, en doit être l'auteur; il n'appartient qu'à ceux qui s'associent de régler les conditions de la société.
Rousseau, Du contrat social, II, VI, p. 259.
21 L'admission dans les écoles spéciales étant assujettie à certaines conditions (…)
Renan, Questions contemporaines, L'instruction supérieure en France, in Œ., t. I, p. 80.
22 Le but du monde est le développement de l'esprit, et la première condition du développement de l'esprit, c'est sa liberté.
Renan, Souvenirs d'enfance…, Préface, p. 15.
23 L'ignorance est la condition nécessaire du bonheur des hommes.
France, Les dieux ont soif, p. 54.
23.1 Vois si tu as assez d'influence dans les milieux littéraires pour me faire imprimer mon « joli petit poème » (il n'est pas long en effet) en son entier (condition sine qua non) dans quelque Revue.
Germain Nouveau, Lettre à Ernest Delahaye, 12 août 1912, Pl., p. 995.
24 La première condition du bonheur est que l'homme puisse trouver joie au travail. Il n'y a vraie joie dans le repos, le loisir, que si le travail joyeux le précède.
Gide, Journal, 4 août 1935.
25 (…) la condition sine qua non du rétablissement d'une autorité forte lui avait paru la restauration de la religion catholique…
Louis Madelin, le Consulat, VII, p. 95.
26 Et l'inégalité des biens temporels n'est-elle pas la condition même de l'équilibre social ?
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 243.
(1787). À la condition de…, à condition de… (suivi de l'inf.).À la condition que…, à condition que… (suivi de l'indic. futur ou du subj.). Autant (que), charge (à charge de), moyennant (quoi), pourvu (que). || Vous partirez en vacances, à condition de réussir votre examen. || Je lui ai écrit, je lui écrirai à condition qu'il me réponde. || Je vous laisse libre de partir à condition que vous m'écriviez, à condition que vous m'écrirez. || « J'y consens bien volontiers à la condition que vous dînerez chez moi ce soir » (Maupassant). || « À la condition qu'elle sût les diriger » (Madelin). || À la seule condition que…REM. Dans ce dernier cas, l'emploi de l'indicatif futur exprime la condition avec plus de force, plus d'énergie.
27 Les obstacles au divorce sont utiles, à condition de ne pas être insurmontables.
J. Chardonne, l'Amour du prochain, II, p. 50.
28 C'est un procès que nous ne pouvons gagner qu'à condition qu'on ne le plaide pas.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XIV, p. 140.
Sous condition. || Faire quelque chose sous condition, en respectant certaines conditions préalables. || Promettre sous condition. Réserve (sous).Liturg. || Baptiser sous condition : administrer le baptême à qqn dans le doute de l'existence ou de la validité d'un baptême antérieur.
Serf affranchi sous condition, moyennant l'obligation de fournir certains services.
Sous condition de…; sous (la) condition que… (→ ci-dessus, à la condition de…, que…).
Gramm. || Complément de condition. Conditionnel. || Proposition de condition.
2 Dr. Modalité ayant pour effet de subordonner la validité d'un acte juridique à l'arrivée d'un événement futur et incertain. || Condition casuelle (cit. 1). || Condition défaillie, qui ne s'est pas réalisée. || Condition illicite : contraire aux lois impératives, prohibitives ou à l'ordre public. || Condition immorale : contraire aux bonnes mœurs. || Condition impossible. || Condition mixte. || Condition potestative. || Condition résolutoire. || Condition suspensive.Condition expresse, tacite, positive, négative, restrictive. Clause, convention; charge. || Les conditions d'un contrat, d'un acte juridique.
29 Dans toute disposition entre vifs ou testamentaire, les conditions impossibles, celles qui seront contraires aux lois ou aux mœurs, seront réputées non écrites.
Code civil, art. 900.
3 Conditions de prix, de vente, d'achat. || Cela dépend de vos conditions. || Obtenir des conditions de faveur. || Conditions onéreuses. || Conditions intéressantes, avantageuses, faire les meilleures conditions. || Acheter, vendre sous condition : sous garantie; en réservant à l'acheteur le droit de rendre la chose achetée s'il n'en est pas satisfait (→ supra, sous condition).
Absolt. || Faire des conditions, des conditions avantageuses. || Conditions de payement. Crédit; facilité, modalité.
CONTR. Cause, conséquence, fin.
DÉR. et COMP. Conditionner. Inconditionné. V. Conditionnel.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • condition — con·di·tion 1 n 1: an uncertain future act or event whose occurrence or nonoccurrence determines the rights or obligations of a party under a legal instrument and esp. a contract; also: a clause in the instrument describing the act or event and… …   Law dictionary

  • condition — CONDITION. s. f. La nature, l estat & la qualité d une chose ou d une personne. La condition des choses d icy bas. la condition des hommes semble plus malheureuse que celle des animaux. la condition des Princes ne souffre pas &c. cette… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • condition — CONDITION. s. f. La nature, l état et la qualité d une chose ou d une personne. La condition des choses humaines est d être périssables. La condition des Princes les oblige à plus de devoirs que les autres hommes. Cette marchandise n a pas les… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Condition — • That which is necessary or at least conducive to the actual operation of a cause Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Condition     Condition      …   Catholic encyclopedia

  • condition — con‧di‧tion [kənˈdɪʆn] noun [countable] LAW INSURANCE something stated in a contract, agreement, or insurance policy that must be done or must be true otherwise the contract, agreement, or policy will be ended or will not remain in force: • You… …   Financial and business terms

  • condition — Condition, Conditio. Basse condition, Ignobilitas. Un homme de basse condition ou estat, Vnus de multis, Infimus homo, Homo vltimae professionis. Quand on est issu de parens de basse condition, Obscuritas. Qui n est point de servile condition,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Condition — Con*di tion, n. [F., fr. L. conditio (better condicio) agreement, compact, condition; con + a root signifying to show, point out, akin to dicere to say, dicare to proclaim, dedicate. See {Teach}, {Token}.] 1. Mode or state of being; state or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • condition — [kən dish′ən] n. [ME & OFr condicion < L condicio, agreement, situation < condicere, to speak with, agree < com , together + dicere, to speak: see DICTION] 1. anything called for as a requirement before the performance or completion of… …   English World dictionary

  • condition — n 1 Condition, stipulation, terms, provision, proviso, reservation, strings are comparable when meaning something that is established or is regarded as the prerequisite of a promise or agreement being fulfilled or taking effect. Condition implies …   New Dictionary of Synonyms

  • Condition — or Conditions may refer to: Contents 1 Logic 2 Computer programming 3 Other 4 See also Logic Logical conditional …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.